Focus sur la diffusion des huiles essentielles

Focus sur la diffusion des huiles essentielles

Comment choisir les huiles essentielles à diffuser et sélectionner un mode de diffusion sécuritaire pour tous

Toutes les huiles essentielles ne se diffusent pas. Par exemple, certaines à la fragrance appréciée peuvent s’avérer irritantes en diffusion atmosphérique.

Par ailleurs, certains publics fragiles peuvent ne pas supporter une diffusion susceptible de causer un trouble respiratoire plus ou moins grave en fonction de leur sensibilité.

Enfin, il est important de bien choisir le mode de diffusion en fonction du but recherché et de maîtriser la durée de cette diffusion pour ne pas générer d’inconfort.

Différents types de diffusion

Diffusion passive

La manière la plus simple de diffuser une huile essentielle ou une synergie d’huiles essentielles, est la diffusion passive. Par exemple, il est possible de verser quelques gouttes d’huiles essentielles pures sur un galet, une céramique, un mouchoir en papier ou dans une coupelle remplie d’eau. Il est également possible d’utiliser un diffuseur par capillarité : des tiges, le plus souvent en rotin, sont plongées dans les huiles essentielles ou dans une solution aromatique alcoolique. L’évaporation se fera d’elle-même, plus ou moins rapidement en fonction de la chaleur de la pièce. Il existe des appareils qui chauffent légèrement destinés aux huiles essentielles. Si la chaleur est très douce, cela ne pose pas de problème, mais sachez que chauffer une huile essentielle altère ses molécules et peut les rendre toxiques. Préférez alors une évaporation à froid ou un système électrique conçu à cet effet.

N’attendez pas plus d’une diffusion passive qu’un agrément au pouvoir parfumant aussi modéré que peut l’être son intérêt thérapeutique.

Diffusion active

Deux modes de diffusion à froid très différents sont à choisir en fonction du but que vous recherchez.

  • La diffusion par brumisation

C’est le mode de diffusion le plus doux. Le procédé utilise de l’eau, à la surface de laquelle vous versez les huiles essentielles. Mis en action, l’appareil diffuse une brume aqueuse et aromatique particulièrement plaisante. Le procédé utilisé limitera la diffusion à la périphérie de l’appareil. Dans une petite pièce, par exemple, cela pourra être suffisant.

Dans tous les cas, la diffusion sera douce et apte à installer une atmosphère aromatique agréable et mesurée. Ce moyen de diffusion, en revanche, n’a pas d’impact thérapeutique, ou bien peu.

Un conseil : Ne laissez pas stagner d’eau dans votre brumisateur car des bactéries auront tôt fait de s’y inviter. La diffusion participera alors à les diffuser dans l’atmosphère. Par ailleurs, séchez soigneusement la cuve du brumisateur pour en prolonger la vie.

 

  • La diffusion par nébulisation

C’est le mode de diffusion le plus puissant, ce qui lui donne un atout thérapeutique indéniable. Avec ce procédé, les molécules aromatiques sont projetées dans l’atmosphère et leur volatilité permet une répartition optimale dans l’habitacle.

On utilisera la diffusion par nébulisation dans tous les cas où l’on recherche un effet thérapeutique. Par exemple, désinfecter l’atmosphère, favoriser le calme ou l’endormissement, dégager les voies respiratoires, ou éloigner les moustiques.

Qui peut le plus peut le moins, et un nébuliseur, en fonction des huiles essentielles que vous choisirez, permettra aussi d’installer rapidement et efficacement une ambiance aromatique dans le lieu de vie.

Ce diffuseur possède souvent une verrerie très fragile qu’il convient de tenir propre pour qu’elle ne se bouche pas. L’alcool peut alors s’avérer très utile pour dissoudre les particules qui adhèrent, en particulier celles des Essences d’agrumes.

 

Diffuser pour qui ?

Il va de soi qu’une diffusion passive ne présente quasiment aucune contre-indication, alors qu’une nébulisation d’huile essentielle, par sa puissance aromatique peut indisposer certains publics…

Tout d’abord, les enfants. Jusqu’à 7 ans, et à plus forte raison durant les premières années de vie, on diffusera uniquement des huiles essentielles douces (Lavande fine, Orange douce et autres agrumes…) hors de leur présence.

Les sujets asthmatiques, et même ceux qui souffrent d’une fragilité respiratoire, peuvent craindre une réaction en respirant certaines molécules aromatiques, et à plus forte raison un air saturé en molécules, même les plus douces. Prudence, donc…

En cas d’épilepsie, il est préférable de ne pas diffuser.

Un état nauséeux supportera mal une atmosphère chargée de molécules aromatiques. Dans certains cas, celles-ci peuvent d’ailleurs provoquer le vomissement…

Enfin, nos amis les chats et les chiens, hypersensibles aux odeurs, peuvent ne pas supporter la confrontation avec certaines molécules ou certaines fragrances. En leur présence, il est indispensable de ménager une issue de secours qu’ils emprunteront rapidement si besoin. Cela peut tout simplement être une porte laissée entrouverte…

 

Combien de temps diffuser ?

Outre la nature des huiles essentielles choisies que nous allons voir plus bas, la durée de diffusion est un facteur important à respecter. Non seulement pour votre bien-être, mais aussi pour ne pas gaspiller nos précieuses  huiles essentielles en continuant à diffuser dans une atmosphère déjà saturée en molécules aromatiques.

Diffusez pendant 15 à 20 minutes toutes les 2 heures

Cette règle s’applique autant à la diffusion par brumisation qu’à celle par nébulisation.

A noter : vous trouverez sur le marché, d’excellents diffuseurs à nébulisation déjà programmés pour une diffusion optimale pendant 2 heures (le diffuseur Lilia d’Innobiz est un des meilleurs du marché). Généralement, il vous faudra seulement choisir le séquencement en fonction de la diffusion aromatique souhaitée.

La chambre à coucher est un lieu qui mérite de s’y attarder.

En effet, si la diffusion de certaines huiles essentielles peuvent avoir une action sur l’endormissement, et d’autres sur la qualité du sommeil, la diffusion pendant le sommeil est totalement contre-indiquée car les molécules aromatiques inhalées sont susceptibles de perturber votre mental.

Pour diffuser de façon optimale dans une chambre, vous débuterez la diffusion 30 à 45 minutes avant le coucher. Diffusez pendant 15 minutes, de façon à arrêter la diffusion au moins 15 minutes avant de vous coucher.

Vous procéderez ainsi de la même façon pour un enfant et pour un adulte.

Quelles huiles essentielles diffuser ? Quelles huiles essentielles ne pas diffuser ?

Cette importante question revient souvent à juste titre car il est parfois malaisé de comprendre pourquoi une huile essentielle appliquée sur la peau, par exemple, ne pourrait pas être diffusée dans l’atmosphère.

Eh bien en cas d’absence d’une personne formée à l’Aromathérapie à laquelle vous pouvez vous référer, faites confiance à votre nez. Si celui-ci manifeste une irritation immédiate, ou que plus simplement, la fragrance vous paraît très forte, voire envahissante comme l’huile essentielle de Menthe poivrée, ne la diffusez pas.

Une règle à retenir est qu’une huile essentielle irritante pour la peau, voire dermocaustique (Cannelle écorce…) ne se diffuse pas.

Pourtant, vous aurez sans doute remarqué que certaines synergies toutes prêtes à diffuser peuvent contenir des huiles essentielles irritantes (Menthe poivrée) ou dermocaustiques (Cannelle écorce) entrant dans la composition de ces synergies.

Le fait est, mais ces HE sont présentes en infime quantité, ce qui limite beaucoup leur pouvoir agressif pour nos bronches et pour nos yeux. De tels mélanges peuvent donc convenir à la plupart, mais il n’est pas rare que certaines personnes les supportent mal. Sur la durée, elles ont également tendance à déclencher des nausées plus ou moins profondes si l’on diffuse trop longtemps.

Alors peut-on diffuser autre chose qu’une huile essentielle de Lavande fine ?

Bien sûr, toutes les Essences d’agrumes peuvent être diffusées, ainsi que toutes les Huiles Essentielles de conifères. Pins et sapins se marient d’ailleurs parfaitement avec les agrumes. Indépendamment du mariage olfactif réussi, ils auront une action assainissante sur l’atmosphère.

Notez également que l’huile essentielle de Lavandin Super peut remplacer celle de Lavande Fine en diffusion. Moins onéreuse, sa fragrance est assez voisine de la Lavande des parfumeurs. En outre, cette huile essentielle de Lavandin permet par diffusion d’aider à nettoyer l’encrassement dû à la diffusion d’Essences d’agrumes qui laissent rapidement un dépôt.

Les Huiles Essentielles de Ravintsara et d’Eucalyptus radié, ainsi que celles de conifères sont également très recommandées en diffusion pour assainir l’air et apporter un certain confort au nez bouché et aux bronches encombrées.

Quelques synergies à diffuser

 

Pour assainir l’atmosphère

Huile essentielle de Citron jaune BIO Citrus limon    10 gouttes

Huile essentielle de Ravintsara Cinnamomum camphora CT 1,8-cinéole    10 gouttes

Huile essentielle de Pin sylvestre Pinus sylvestris    10 gouttes

 

Pour éloigner les moustiques

Huile essentielle d’Eucalyptus goundal Eucalyptus gunni X dalrympleana    10 gouttes

Huile essentielle d’Eucalyptus citronné Eucalyptus citriodora    10 gouttes

Huile essentielle de Cèdre de l’Atlas Cedrus atlantica (bois)    10 gouttes

 

Pour accompagner les pathologies hivernales

Huile essentielle de Sapin blanc Abies alba    10 gouttes

Huile essentielle de Ravintsara Cinnamomum camphora CT 1,8-cinéole    10 gouttes

Huile essentielle d’Eucalyptus radié Eucalyptus radiata    10 gouttes

 

Pour bien préparer la nuit – Adulte

Huile essentielle de Ravintsara Cinnamomum camphora CT 1,8-cinéole    10 gouttes

Huile essentielle de Mandarine verte Citrus reticulata    10 gouttes

Huile essentielle de Thym à linalol Thymus vulgaris CT linalol    10 gouttes

 

Pour bien préparer la nuit – Enfants

Huile essentielle de Lavande fine Lavandula angustifolia    10 gouttes

Huile essentielle de Mandarine verte Citrus reticulata    10 gouttes

Huile essentielle d’Orange douce Citrus sinensis    10 gouttes

 

Pour booster les facultés d’étude et d’apprentissage

Huile essentielle de Lavandin super Lavandula hybrida super burnatii    15 gouttes

Huile essentielle de Romarin à cinéole Rosmarinus officinalis CT 1,8-cinéole    10 gouttes

Huile essentielle de Laurier noble Laurus nobilis    5 gouttes

 

AUTEUR

Philippe Banel – Formateur en Aromathérapie scientifique – cofondateur de Natur’Alchemia, Académie Internationale d’Aromathérapie Scientifique, et coauteur avec Arnaud Géa de Physiologie et huiles essentielles, publié par Dunod.

www.naturalchemia.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.