Le clin d’œil des copains :  Le Mas des Justes

Le clin d’œil des copains : Le Mas des Justes

Du raisin et des plantes aromatiques

En 2017, un petit domaine viticole au pied des Cévennes, et plus précisément à St-Just-et-Vacquières, est menacé d’abandon. L’histoire aurait pu s’arrêter là…

Cependant la Cave St Maurice refuse de rester sans rien faire devant cette situation. Une quinzaine d’hectares de vignes conduites en bio et promises à l’abandon ! Qu’à cela ne tienne, la Cave se porte acquéreur. Or « la cave n’a pas pour vocation d’acquérir du foncier, nous avons donc décidé de revendre ces terres et d’en confier la gestion à une SCIC, en faisant appel au financement participatif », explique Vincent Trouillas, le président.

Après une brève présentation économico-juridique, nous braquerons les projecteurs sur le Mas des Justes, premier projet porté par la SCIC “Le Chemin des Cévennes. L’ambition du Mas des Justes : devenir un modèle en matière d’agroécologie et d’économie solidaire. 

C’est donc une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (ou SCIC) nommée « Sur le chemin des Cévennes » qui voit le jour. Cette forme juridique innovante est la plus appropriée à l’éthique voulue par ses premiers sociétaires et bénéficiaires car elle place l’homme, et non le capital, au cœur du projet.

Un appel à financement participatif est lancé: 320 parts sont mises en vente au prix unitaire de 1000 €. Plus de 200 associés (particuliers, institutions, entreprises) ont répondu à l’appel ! Ils ne seront pas rémunérés en espèces sonnantes et trébuchantes. Ils recevront chaque année des gratifications symboliques… en vin !

Un projet aux multiples facettes

Côté agroécologie, le vignoble du Mas des Justes, déjà certifié AB, est actuellement en conversion pour la biodynamie.
L’objectif avec la biodynamie ? Valoriser l’expression de ce terroir cévenol exceptionnel en favorisant les interactions positives entre le sol, le climat et la vigne.

Côté solidarité, le domaine souhaite développer des synergies avec l’ensemble des activités agricoles du territoire. C’est là que la Distillerie Bel Air entre dans le jeu ! En effet, le développement et la sauvegarde de la biodiversité nous intéresse depuis longtemps. Et nous sommes justement voisins… Voilà une occasion en or de collaborer avec de véritables passionnés de la terre.

Comme le dit Romain Rigon, Président du Mas des Justes, « Plutôt que de défendre la vigne contre des agresseurs, on adopte la démarche de la protéger. On a un programme de plantation de 1200 arbres et arbustes sur trois ans autour des vignes pour ramener de la biodiversité ». La Distillerie Bel Air contribuera par exemple activement à cette facette du projet !

En plus des haies mellifères, des plantes aromatiques (lavande, romarin, etc.) seront également implantées et seront ensuite distillées par vos humbles serviteurs.

Mélangez la formidable expérience du biotope local du Mas des Justes avec les conseils avisés d’AGROOF, un bureau d’études spécialisé en agroforesterie basé à Anduze.
Ajoutez à cela les connaissances de la Distillerie Bel Air sur les forces et les vertus des plantes aromatiques cévenoles.

Voilà réunis ici les ingrédients essentiels pour qu’une aventure responsable, éthique et durable voit le jour sur ce riche terroir cévenol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.